Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Hairy, Sweaty, Smelly

Ecologie Libidinale

29 Septembre 2015 , Rédigé par momo Publié dans #Général

Le mot "écologie libidinale" a été inventé par le président du MIEL qui ne veut plus que l'on prononce son nom (tant pis pour lui), il est free-rights et repris par nous-même et bien d'autres. Comme par Julie Couronne dans cette suite qu'elle nous a envoyée de l'article précédement mis en ligne :

"C’est la sexualité qui est pour nous sacrée, car le sexe est un outil pour > apaiser ses angoisses, élever sa conscience immortelle et dominer le monde. > Nous avons cette garantie d’extase que la sexualité est une des choses les > plus merveilleuses que la nature ont placé entre nos mains, et la > pornographie est sa mise en scène ultime, une affirmation de la vie, une > expression d’un vouloir vivre racial , un art dramatique à partir de > soupirs et clameurs dyonisiaques, une danse païenne réveillant les forces > naturelles et les soumettant au pouvoir harmonisant de la copulation. > > > > Le sexe entre humains est un Art, et un Art majeur, qui comme la musique ou > la littérature doit pouvoir être public – et se révèle, dans notre cas, > didactique. Oui, didactique, car notre exemple pourrait permettre la > réconciliation de ces « frères ennemis » de l’extrême-droite que sont les > chrétiens et les païens! Dans son encyclique « Deus caritas est », datée du > 25 décembre 2005 et rendue publique le 25 janvier 2006, le pape Benoît XVI > a dit : « *Regardons le monde préchrétien : comme de manière analogue dans > d’autres cultures, les Grecs ont vu dans l’eros avant tout l’ivresse, le > dépassement de la raison provenant d’une « folie divine » qui arrache > l’homme à la finitude de son existence et qui, dans cet être bouleversé par > une puissance divine, lui permet de faire l’expérience de la plus haute > béatitude. (…) Dans les religions, cette attitude s’est traduite sous la > forme de culte de la fertilité, auxquels appartient la prostitution sacrée > qui fleurissait dans beaucoup de temples. L’eros était donc célébré comme > force divine, comme communion avec le Divin. (…) et dans le temple, les > prostituées, qui doivent donner l’ivresse du Divin* « . Or chacun sait que le > catholicisme a absorbé les rituels païens d’Europe > ; > dans la fellation sacrée , la prêtresse faisait librement jaillir l’énergie > masculine , et le fait d’avaler ensuite le sperme – le Verbe fait chair – > se retrouve par transsubstantiation dans le rituel de l’hostie chrétienne , > déposée dans la bouche du fidèle et déglutie par lui. De respectables > fellations prodiguées par les camarades chrétiennes aux camarades païens > prendraient dès lors un aspect liturgique sous-entendant une même > spiritualité en deçà des religions et des rites, celle d’une race, la nôtre > – l’aspect eucharistique de l’asbsorption séminale, ainsi que la symbolique > de l’élévation phallique, se trouvant en total accord avec le sermon 229 de > Saint-Augustin *« nous sommes nous-mêmes devenus son corps, et par sa > miséricorde nous recevons de lui ce que nous sommes »; « de même que vous > voyez l’unité dans ce qui s’est accompli (…) en vous aimant, en conservant > une même foi, une même espérance »*. Là où des divergences fidéiques > empêchent le rapprochement, certaines de nos vidéos pornographiques > appellent donc à un œcuménisme endoracial copulatoire purifié de toutes > simagrées introductives."

http://sororite-aryenne.com/les-auteures/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article